Nicolas est né 3 ans après son frère Christophe en juin 1991 à TOULON. Les consultations pré-natales avaient révélées une tachycardie importante. La naissance s'est néanmoins bien passée. Nicolas a été un bébé assez agité, il pleurait beaucoup et il avait du mal à s'endormir. Il a fallu assez rapidement l'opérer d'une hernie inguinale (d'un coté) puis quelques mois plus tard il a fallu remettre ça de l'autre coté: Cette deuxième opération a été réalisée dans l'urgence car l'hernie était étranglée. Beaucoup de souffrance aurait pu être épargnée si les deux cotés auraient été opéré en même temps. C'est donc un conseil primordial que nous donnons aux parents: EN cas d'hernie inguinale, exiger l'opération des deux cotés. Nicolas a également souffert de constipation et d'un prolapsus (sortie extérieur) du colon. Ces problèmes ce sont heureusement résorbés rapidement et sans intervention. L'opération la plus importante a été celle de la sténose aortique supravalvulaire. Cette intervention très délicate a été réalisée à MARSEILLE. Deux interventions ont également été nécessaire pour venir à bout d'un très fort strabisme divergent. C'est le Pédo-cardiologue de MARSEILLE qui nous a parler du Syndrome de Williams et il nous donner les coordonnées de l'Association. Cette dernière nous a été d'un grand soutien tout en nous apportant des réponses à nos questions. A l'école Nicolas a dû suivre deux fois la classe des Moyens, soit 4 années de maternelle. Il n'était pas encore tout à fait propre. Ce n'est qu'une question de retard, comme pour la marche ou le langage. Nous avons dû nous battre contre les équipes éducatives qui voulaient le placer en IME. Heureusement pour lui, il a réaliser un excellent CP. Cette réussite est dû à la bonne préparation qu'il a eu à la maternelle, à l'aide apportée par ses parents et a la bonne capacité mémorielle propre aux Williams. L'année dernière il a suivit un CE1 assez moyennement. Aujourd'hui Nicolas est en CE2. Bien qu'il arrive malgré tout à répondre à certaines questions relatives à un texte qu'on lui donne et bien qu'il connaisse toutes ses tables de multiplication (dans l'ordre) le CE2 semble être difficile pour lui. Nous envisageons donc de le faire redoubler... Cela ne va pas sans problèmes: Les équipes éducatives nous sont retombée dessus avec plus de virulence et nous comparaîtrons bientôt en CCPE (sur le ban des accusées) pour essayer de défendre le droit à l'étude de notre fils. Le papa de Nicolas est moniteur en Centre d'Aide par le Travail. Cela nous donne une idée de ce que pourra être la vie d'adulte de Nicolas: Sans de réelles possibilités dans le monde du travail, les Handicapés ne trouverons pas de place en CAT. Un travailleur en CAT a une production à assurer pour laquelle il est exigé une certaine qualité et des délais à respecter. Il doivent être capable de remplir une fiche de production afin que leur moniteur puisse établir des devis et des plannings... Nicolas a bientôt 10 ans; il est conscient de son handicap et il a même tendance a parfois en faire état quand il n'a pas envie de faire ses devoirs...Il faut être vigilant. Sa maman étant au foyer, elle l'aide à travailler sans toutes fois trop exiger de lui. Christophe l'aide également, ce qui le "tire vers le haut".
RETOUR

SUIVENT